L'église est fondée par les frères prêcheurs de l’ordre de Saint-Dominique. Elle est dédiée à saint Cannat évêque de Marseille, après 485-487.

En 1524, à l’approche des troupes impériales commandées par Charles III de Bourbon, il devient nécessaire pour les besoins de défense de la ville de raser plusieurs constructions situées à l’extérieur des remparts dont le couvent des frères prêcheurs de l’ordre des dominicains. Le siège levé, ces religieux font construire à l’intérieur de l’enceinte de la ville un couvent, disparu lors de la construction de l’hôtel des postes en 1891, et une église.

La première pierre de cette église est posée en 1586 par Bernardin des Baux. Malgré le don conséquent de notaires de la ville, la construction met plus de temps que prévu et l'église n'est consacrée qu'en 1619 par Barthélemy Camelin, évêque de Fréjus.

Sa façade d’un style baroque tardif n'est réalisée qu’en 1739 par l’architecte Joseph Gérard et le sculpteur Antoine Duparc. Malheureusement, une partie de cette façade est détruite en 1926 : elle avait été ébranlée par les travaux de percement de la rue impériale, actuellement rue de la République. Ainsi le fronton représentant l’Annonciation sculpté par Duparc soutenu par quatre colonnes et ses pots à feu on été démolis.

Seules subsistent huit colonnes doriques, au-dessus une petite balustrade incurvée et les deux statues, sculptées par Duparc, des papes dominicains Pie V et Benoît XI.

Elle devient monument historique en 1926.

Partagez cette étape
Visitez avec votre smartphone
Poursuivez la visite ...