Dès 1840, Marseille lance un programme de grands travaux et décide notamment de créer une très grande artère, bordée de superbes immeubles de style Haussmannien, aujourd’hui la rue de la République. La nouvelle artère est inaugurée en 1864 et de nombreux commerces viennent s’installer, dont un grand magasin de lingerie : La Samaritaine.

Dans la Bible la Samaritaine est une femme, originaire de Samarie, qui rencontre Jésus près d’une source et lui donne à boire alors que les samaritains rejetaient les juifs. Cet immeuble porte ce nom car au creusement de ses fondations, une fontaine médiévale ornée d'une mosaïque représentant "la samaritaine" a été découverte.

Au début du XXe siècle, une grande crise économique frappe l’Europe et la France. Face à ces difficultés, La Samaritaine doit fermer. Trois associés, déjà propriétaires de cafés à Marseille vont racheter les actions du grand magasin, et le transformer en brasserie en 1910 tout le gardant le nom.

Marseille étant la capitale des armateurs, de très nombreuses compagnies se créent et prospèrent autour du Vieux-Port, notamment rue de la République. Et tous fréquentent la brasserie :  armateurs, capitaines, mais aussi simples employés ou marins. Tout le monde vient et se côtoie à La Samaritaine.

La brasserie a su conserver cette tradition de « melting pot ». A l’image de Marseille, La Samaritaine reste le mélange des nationalités et des classes sociales.

Partagez cette étape
Visitez avec votre smartphone
Poursuivez la visite ...