Situé au n°53, il possède l'une de ses plus magnifiques façades, héritage du Second Empire.

Inauguré en 1863, l'hôtel édifié par Pot présente une entrée monumentale encadrée de quatre opulentes cariatides sculptées par l'aixois Ferrat. Chacune tient dans ses mains un animal représentant un continent : le sphinx pour l'Amérique, l'éléphant pour l'Asie, le dromadaire pour l'Afrique et le poisson ailé pour l'Europe. Les étages portent les blasons des nations européennes, celui de l'Autriche-Hongrie est détruit pendant la guerre de 1914-1918.

C'est à l'époque un grand hôtel luxueux, dans une ville riche où tout tourne autour du commerce et des transports maritimes. Hôtel «première classe», il est construit sur six étages, possède deux cent cinquante chambres, vingt salons et deux salles de restaurants. Il accueille, en autre, Mark Twain en 1867, Camille Flammarion ou l'empereur du Brésil Pedro II.

On y reçoit une clientèle aisée, avide de raffinements et de nouveautés. C'est grâce à cet engouement que le 28 février 1896, dans les prestigieux salons de l'hôtel, est projeté le film Arrivée d'un train à la Ciotat des frères Lumière.

Le palace fonctionne jusqu'en 1941 : il est ensuite occupé par la Marine Nationale française puis par les services allemands de la Marine. Après la guerre, la Marine française s'y réinstalle à nouveau pour le quitter en 1977.

Après trois ans d’abandon, le bâtiment est vendu. En 1984, le magasin C&A y ouvre ses portes : les architectes chargés de la restauration et de la transformation de l'édifice ont conservé la façade, et à l'intérieur, l'escalier et deux salons magnifiques sont classés monuments historiques.

Partagez cette étape
Visitez avec votre smartphone
Poursuivez la visite ...