La maison Chevignot constitue l'un des rares exemples des maisons monumentales construites sur le cours Saint-Louis entre 1673 et 1677. Cette maison est édifiée par l'architecte Pierre Pavillon en 1675 et s'inscrit dans le cadre des travaux entrepris pour la réalisation d'une nouvelle avenue appelée simplement à l'époque le Cours, correspondant aux actuels cours Belsunce et cours Saint-Louis.

A l'origine, ce bel hôtel particulier avec de majestueux pilastres à chapiteaux corinthiens entre chaque travée de fenêtres faisait partie d'un ensemble plus vaste : sur la façade donnant sur le Cours Saint-Louis, il y avait treize travées dont seulement cinq subsistent actuellement. La façade donnant sur la Canebière a été refaite à l'identique mais en ciment. La guirlande de fleurs et de fruits date de cette époque.

En 1867, un commerce appelé le «Grand Bazar de Figaro» s'installe d'où l'appellation «Maison de Figaro». En 1941 le propriétaire M. Hermann, qui est d'origine juive, est déporté et son bien réquisitionné par le gouvernement de Vichy. L'immeuble est alors occupé par le Parti populaire français et en 1944, la Résistance y dépose une bombe. À la Libération, l'immeuble devient propriété de l'Assistance publique qui le loue à un marchand d'articles de confection pour femmes.

En 1993, la ville achète l'immeuble et y installe ses services de la communication, puis l'Espace Culture.

Partagez cette étape
Visitez avec votre smartphone
Poursuivez la visite ...