Il est étonnant de grimper pour aller à la Plaine qui est un plateau. Or ce nom provient tout simplement d'une francisation de «Plan San-Miqueu», "plan" signifiant "plateau" en provençal.

Au XIIIe siècle s’y trouve le camp des croisés qui s’embarquaient à Marseille à destination de la terre sainte. Malgré un certain éloignement du centre ville, elle sert à l’époque à diverses manifestations : champ de manœuvre ou accueil des monarques avant leur réception à l’hôtel de ville.

Ce n'est qu'à compter du XVIIIe siècle que des immeubles commencent à border le plan qui prend alors le nom de place Saint-Michel. C'est alors qu'un nouveau quartier commença à naître autour.

Mais son urbanisation comme on peut la voir aujourd'hui, date du XIXe siècle. La place s'ordonne alors autour de ces fameuses maisons dites «trois fenêtres», ce modèle d'habitat typiquement marseillais. Elle devient une des places les plus bourgeoises et les plus paisibles de la ville.

En 1883 son sous-sol est percé d'un tunnel de 700 mètres de long pour donner passage au premier tramway qui relie le centre au cimetière Saint-Pierre.

Jusqu'en 1936 on y trouvait un bassin où les enfants pouvaient faire un tour en barque. Cette retenue d'eau a été comblée, un parking a été construit, ainsi qu'un marché, autour duquel il était possible entre les années 1930 à 1983 de faire un tour en carriole tractée par un âne. Il y avait aussi un théâtre Guignol qui faisait la joie des enfants.

Aujourd'hui le quartier accueille cafés, boites de nuit et nombreux pubs qui attirent une population jeune et festive.

Partagez cette étape
Visitez avec votre smartphone
Poursuivez la visite ...