Jusqu'en 1859 la municipalité fait l'acquisition d'un terrain et décide de construire un bâtiment pour abriter l'école des beaux-arts et la bibliothèque, explusés de l'ancien couvent des Bernardines par manque de place.

La construction dure de 1864 à 1874. L'architecture Espérandieu fait face à de nombreuses difficultés causées par la topographie du terrain, par la guerre de 1870 et le manque de financement. Il décède en 1874 alors que les travaux ne sont pas encore achevés. Letz et Allar achèvent la construction.

Cet édifice en forme de cube est caractérisé par une dualité des matériaux employés : la façade principale est en pierre blanche de Tarascon  tandis que celle de la cour intérieure est en briques rouges et chaînages de pierre.

De nombreux décors sculptés ornent les façades : par exemple l'Alpha et l'Omega, ou le génie des sciences par Truphème et celui des arts par Chabaud. On y voit également les bustes de monarques.

A l'intérieur, un vaste hémicycle supporté par des colonnes en granit fait face à un monument commémoratif de l'architecte Espérandieu. Dans la cour, on a inscrit sur des cartouches placés sous les fenêtres, les noms des grands architectes, sculpteurs et peintres.

Le palais Carli est classé monument historique depuis 1997.

Aujourd’hui, le Palais Carli est occupé par le Conservatoire National de Région "Pierre Barbizet" et la Fondation "Regards de Provence", qui y organise des expositions autour du patrimoine artistique provençal.

Partagez cette étape
Visitez avec votre smartphone
Poursuivez la visite ...