Le David

Le marbrier Cantini établit sa fortune dans l’exploitation de carrières de pierres et marbres blancs ou polychromes tout autour du bassin méditerranéen. Parallèlement à ses activités commerciales, le négociant aspire également à l'Art, biais par lequel il souhaite élever l’âme de ses concitoyens comme le montre plusieurs réalisations.

C'est dans cette optique qu'il fait don à la ville de la statue colossale en marbre blanc d’après le David de Michel-Ange, taillée dans ses ateliers à Carrare. Le chef-d’œuvre de la Renaissance italienne devait stimuler l’admiration, l’émulation et même les vocations.

Depuis 1951, il est tourné vers l'avenue du Prado. Les Marseillais ont l'habitude de se donner rendez-vous "Au David". Il vit au rythme de Marseille : écharpe bleue et blanche lors des rencontres de l'OM...


L'avenue du Prado

Anciennement dénommée boulevard du sud, c’est Bernex, ancien maire de Marseille, qui lui donne son nom en 1844 en comparaison avec le célèbre Prado de Madrid. Cette artère, la plus importante de Marseille, a été créée en 1839 pour rendre hommage à la visite du duc d’Orléans dans la cité. C'était à l’époque un grand chantier car il fallait assainir des terrains marécageux.

Le développement des quartiers voisins s’effectue à la fin du XIX siècle de façon différente de part et d’autre de l’avenue. A l’Est se développe des usines et des habitations ouvrières, à l’Ouest en revanche se développe un très grand espace résidentiel occupé par la bourgeoisie marseillaise.

Cette avenue tire son charme de la magnifique voûte de verdure que constituent ses allées d'arbres.

Partagez cette étape
Visitez avec votre smartphone
Poursuivez la visite ...