Il illustre la passion du Second Empire pour l'exotisme et le voyage. L'idée d'en installer un à Longchamp germe dès l'aménagement des jardins. Deux ans plus tard, le zoo est construit, séparé en deux parties reliées entre elles par un petit pont.

Montricher relie le passage du plateau au zoo par un escalier qui sera doublé quelques années plus tard. Cet escalier est placé le long d'une cascade qui rappelle le rôle de château d'eau du Palais Longchamp tout en servant de lieu de vie à plusieurs espèces d'oiseaux d'eau. Les cages visibles actuellement dans le jardin datent probablement de 1899.

Les collections d'animaux semblent importantes dès le départ. Les animaux morts enrichissent considérablement les collections du muséum voisin : la ville, propriétaire des dépouilles d'animaux, pouvait fournir ainsi son muséum mais aussi la Faculté des Sciences.

Le zoo rencontre très tôt des soucis financiers chroniques, si bien que la municipalité décide de prendre son administration dès 1863. Ces problèmes financiers rencontrés ont raison du zoo et il ferme définitivement ses portes en 1987.

Plusieurs espaces sont toujours visibles comme la cage des ours, plusieurs volières, les cages des fauves etc. On trouve également des bâtiments qui servaient d'abris aux animaux, construits dans un style propre au pays d'origine de l'animal. Ainsi, on peut toujours observer le bâtiment de la girafe, celui de l'éléphant...

Pour l’événement MP2013, les anciens locataires réintègrent leurs cages mais ils ont pris des couleurs : ours rouge, éléphant rose, chameau vert... Il s'agit d'une installation d'animaux de taille réelle en fibre de verre.

Partagez cette étape
Visitez avec votre smartphone
Poursuivez la visite ...