Les premières collections proviennent des saisies révolutionnaires des biens des émigrés de le Révolution. Le couvent des Bernardines avec sa chapelle est choisi pour servir de lieu de dépôt, puis de musée en 1804.

Ce lieu devenant très insuffisant, l'emménagement se fait dans l'aile gauche du Palais Longchamp. Les collections s'enrichissent. Les nombreuse sculptures sont dominées par la Méditation de Rodin. Parmi les gloires marseillaises, on voit Puget, l'un des plus grand artiste du baroque, et Daumier, connu pour ses sculptures et dessins caricaturaux.

La France et l’Italie sont très bien représentées. Pérugin ou Vouet illustrent la peinture du XVIe au XVIIIe siècle. L’originalité et le dynamisme du foyer provençal est évoqué par des œuvres de Daret ou Mignard. Le XIXe siècle français, avec David, Millet ou Courbet est bien représenté ; et l’école provençale se distingue : Guigou ou Monticelli proposent leur vision très personnelle de la lumière vive et colorée du midi.

De part et d’autre de la porte d'entrée figurent deux médaillons du sculpteur Poitevin représentant Poussin et Puget. Sur les frises de l'édifice sont gravés : Mansart, Coustou, Vien, David, Bramante, Léonard de Vinci, Michel-Ange, Titien, Raphaël, Goujon, Cousin, Philibert Delorme, Vélasquez, Rubens, Phidias, Ictinus, Scopas et Appelles. Sur la façade se trouve une frise sculptée par Cavelier : il s'agit de Minerve entourée de génies des arts.

A l 'intérieur, l’escalier d’honneur est orné des deux grandes toiles commandées en 1867 à Puvis de Chavannes : Marseille, Colonie grecque et Marseille, Porte de l’orient.

Partagez cette étape
Visitez avec votre smartphone
Poursuivez la visite ...