L'ordre de la Très Sainte Trinité pour la Rédemption des captifs, dit ordre des Trinitaires ou Mathurins, est fondé à la fin du XIIe siècle par le provençal Jean de Matha et par Félix de Valois à l'origine pour racheter les chrétiens prisonniers des Maures.

En 1200, Jean de Matha fonde un hôpital à Marseille pour accueillir des captifs libérés par les musulmans. Un couvent est établi au début du XIIIe siècle. Les trinitaires s'établissent près de l'anse de l'Ourse, puis se réfugient à l'intérieur de la ville après le siège de la ville en 1524, dans le bâtiment dont on voit les vestiges.

Le clocher des trinitaires commencé en 1686 par l'architecte Mathieu Portail, est continué vers 1700, par deux maçons, Joubert et Chabaud. Il est composé de trois niveaux de différentes hauteurs et d'un soubassement.

Une fois délivrés, les anciens captifs venaient déposer leurs chaînes dans la chapelle située au sous-sol nommée Notre-Dame du Bon Remède. Cette appellation est une déformation du mot latin "redimere" qui signifie "racheter".

L'ensemble est situé dans la bien nommée rue de la vieille Tour. Mais aussi bien nommée qu'elle soit, cette rue ne tient ce nom que depuis 1918. Avant, elle s'appelait la rue des jardins, évocation des jardins qui longeaient le couvent des pères trinitaires.

La tour et le mur y attenant font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis 1926.

Partagez cette étape
Visitez avec votre smartphone
Poursuivez la visite ...