Le Panier est le site d'implantation historique de la colonie grecque de Massalia en 600 avant JC. Ses ruelles étroites rappellent toujours qu'il est l'une des parties les plus anciennes de la ville.

Il devient un quartier populaire lorsque la bourgeoisie marseillaise, au XVIIe siècle, décide de le quitter pour s'installer dans les nouveaux quartiers conçus par Colbert à l'est.

Au XIXe siècle en pleine révolution commerciale et industrielle, il acquiert progressivement sa «mauvaise réputation». Cette «butte surpeuplée et mal entretenue» comme la surnomme les édiles, est considérée comme un obstacle à la modernisation de Marseille. Cet excès d'opprobre ne l’empêche pourtant pas de développer son propre mode de vie lié à une population vivant en grande partie de la mer, pêcheurs, navigateurs et plaisanciers.

Village haut perché, on «monte au Panier» ; il attire les Napolitains à la fin du XIXe siècle puis les Corses après la Première Guerre mondiale. Une partie du quartier est dynamitée par les Allemands en 1943, à l'exception des bâtiments de prestige. On ne compte plus les pays, du Maghreb aux Comores en passant par le Viêt-Nam, qui apportent leur touche de couleur à la mosaïque culturelle du Panier.

Le Panier devient actuellement quartier touristique : des ateliers d'artistes, notamment céramistes, peintres et galeristes, ont été créés. Un train touristique circule toute l'année. Le succès de la fiction télévisée Plus belle la vie dont l'action se déroule à Marseille dans des décors largement inspirés du Panier, a poussé la production à ouvrir une boutique dans le quartier.

Partagez cette étape
Visitez avec votre smartphone
Poursuivez la visite ...