Son origine remonte au XIIe siècle où le site est concédé aux Hospitaliers de Jérusalem. Au XVe siècle, le roi René souhaite assurer plus efficacement la défense du port et fait édifier la Tour Carrée. Au milieu du XVIIe, les armateurs marseillais font construire une tour de vigie, la «Tour du Fanal».

Suite à la rébellion des Marseillais contre le pouvoir royal, Louis XIV décidé à tenir la ville en respect, fait construire les citadelles à l'entrée du port par le chevalier de Clerville. Vauban prend la succession en 1678 et fait creuser un large fossé destiné à isoler le promontoire. Le fort garde un rôle strictement militaire jusqu'à la Révolution française, avant d'être transformé en prison d'état.

Pendant la seconde guerre mondiale, les allemands y installent un dépôt de munitions. Mais en août 1944, les munitions explosent, détruisant une grande partie des constructions. Des travaux de restauration sonr réalisés par l'architecte en chef des monuments historiques Botton,.

Le Fort Saint Jean s'ouvre aujourd’hui au grand public avec la programmation d'expositions du Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée. Le bâtiment naguère dévolu au DRASSM est attribué à l’Institut méditerranéen des métiers du patrimoine. La salle du Corps de garde placée dans les bâtiments de la partie supérieure du fort accueille un dispositif audiovisuel qui permet au visiteur d’appréhender de façon globale l’histoire et l’architecture de l’édifice. Un parcours aménagé dans les espaces extérieurs fait resurgir l’histoire de ce lieu, en connexion avec celle de la ville de Marseille.

Partagez cette étape
Visitez avec votre smartphone
Poursuivez la visite ...