Les moulins marseillais

Cette place a l'allure et la tranquillité d'un village provençal, avec ses platanes, sa fontaine et son école. Cette partie haute de la ville jouait un rôle défensif et des canons y étaient installés pour faire face aux agressions maritimes et terrestres.

La place doit son nom aux moulins à vent qui s'y trouvaient au XVIe siècle. On peut encore voir une des tours d'un moulin bien restaurée qui rappelle la vie ancienne : comme ses nombreux voisins sur les collines de Marseille, il assurait la fourniture en farine des Marseillais. Mais il s'agit désormais d'une maison d'habitation et on ne peut le voir que de l'extérieur.


Située dans la cité grecque

La topographie première du site de la Marseille grecque est encore perceptible de nos jours. Promontoire environné par la mer, orienté vers le sud, on discerne trois buttes successives : la butte Saint-Laurent, la butte des Moulins et enfin la butte des Carmes.

Les fouilles archéologiques ont révélé les vestiges des premières traces de l'habitat grec sur la partie la plus occidentale de la butte Saint-Laurent. Très vite la ville s'agrandit et s'étend jusqu'au versant oriental de la butte des Moulins. Enfin, elle englobe la troisième butte, celle des Carmes. Une dernière extension à l'époque hellénistique lui permet d'atteindre une surface d'environ 50 hectares, que la ville ne dépassera plus avant le XVIIe siècle.

Partagez cette étape
Visitez avec votre smartphone
Poursuivez la visite ...