En 1784 la revente des terrains de l'Arsenal des galères ayant produit un réel bénéfice au profit de la ville, les échevins décident de l'utiliser à l'érection d'un arc de triomphe.

Lee projet prend forme en 1823 sur l'initiative du marquis de Montgrand, maire de Marseille, pour commémorer la campagne de Louis de France qui avait rétabli à Madrid le pouvoir absolu de Ferdinand VII d'Espagne. Le projet est approuvé par la Ministre de l'Intérieur et la première pierre est posée en 1825.

La place d'Aix est aménagée et nivelée ; l'aqueduc qui traversait la place sur de hautes arcades est démoli. L'architecte Penchaud chargé de la construction de l'édifice semble avoir pris pour modèle l'Arc de Titus de la Via Sacra de Rome. À la suite des nombreux changements de régime, l'arc ne pouvait plus célébrer la campagne de Louis de France dans les deux bas-reliefs placés sous l'arcade, d'Angers choisit alors comme motif "la patrie appelant ses enfants à la défense de la liberté", et  Ramey "le retour des braves après la victoire".

La sculpture d'ornement est confiée au sculpteur Marneuf qui s'est inspiré de la décoration de l'arc de triomphe antique d'Orange. Pour les sculptures historiques, la ville de Marseille s'adresse de nouveau à d'Angers et Ramey. Le premier choisit de représenter les victoires de Fleurus et d’Héliopolis tandis que le second représente celles d’Austerlitz et de Marengo.

Partagez cette étape
Visitez avec votre smartphone
Poursuivez la visite ...