Des invasions sarrasines prennent la ville et la pillent en 838, si bien que pour prévenir de nouvelles incursions, l'évêque Babon fait construire une enceinte, un château-refuge et son église. En 1249 Saint-Laurent devient la quatrième paroisse de Marseille, où viennent des pêcheurs et des marins.

En 1604 la Confrérie des pénitents Blancs fait construire en la jouxtant la chapelle Sainte-Catherine. En 1668 lors de la construction du fort saint Jean, on démolit la partie de l'église donnant sur la mer et on reconstruit le clocher, tel qu'on peut le voir aujourd'hui.

Pendant la Révolution, le vicaire Bouzon doit remettre l’inventaire du mobilier et de l’argenterie de l’église. Tout ce qui était en cuivre ou argent est envoyé en 1794 à l’atelier des monnaies pour y être converti en lingots. L’église est fermée pour être utilisée comme entrepôt de matériel militaire jusqu’à sa réouverture en 1801.

En 1943 l'église a échappé à la destruction par dynamitage de l’occupant allemand mais elle subit d'énormes dommages. Après guerre, l'église retrouve à nouveau les fidèles du quartier de la Tourette qui peuvent assister désormais aux célébrations dominicales.

L’église Saint-Laurent en pierre calcaire rose de la Couronne est de style romano-provençal, simple et sans transept. La nef et les bas-côtés se terminent à l’Est par une abside et des absidioles.

On notera une statue de la Vierge en bois polychrome, une statue de Saint-Laurent en bois doré de la fin du XVIIIe siècle et un bel autel d'époque Régence.

L'église est classée aux monuments historiques avec son campanile du XVIIe siècle et la chapelle Sainte-Catherine accolée.

Partagez cette étape
Visitez avec votre smartphone
Poursuivez la visite ...